Comment acheter des actions ?

Une action est une part du capital d'une entreprise. Alors, en achetant une action, vous investissez dans une entreprise. Cet investissement vous permettra d'obtenir à court terme et à long terme des dividendes si l'entreprise réalise des bénéfices. L'achat des actions est un procédé souvent employé pour diversifier ses revenus. Vous souhaitez aussi acheter des actions ? Découvrez dans cet article les moyens pour y arriver.

Quelles démarches effectuer pour acheter des actions ?

Si vous voulez acheter des actions, vous devez vous rapprocher d'un intermédiaire financier de votre choix. Il peut s'agir d'une banque ou d'un courtier en ligne. Auprès de ce dernier, vous allez solliciter l'ouverture d'un compte titres, d'un plan d'épargne en action ou d'une assurance-vie s'il s'agit d'un placement collectif. Ces supports seront utilisés pour réunir vos actions.

A voir aussi : Les diverses opportunités pour investir efficacement votre argent

Si vous choisissez l'achat direct, vous devez ensuite passer un ordre de bourse à votre intermédiaire financier. Plus précisément, vous devez effectuer une requête d'achat ou de vente pour une action spécifique. Au cas où vous préféreriez le placement collectif, votre interlocuteur privilégié demeure votre intermédiaire financier. C'est par le biais de ce dernier que vous devez acheter une ou plusieurs parts dans un fonds de placement ou d'une SICAV.

Où acheter des actions ?

Pour acquérir des actions, vous avez aussi le choix entre deux types de marché à savoir : le marché primaire et le marché secondaire. Le premier est un marché sur lequel une entreprise est introduite en bourse et propose pour la première fois des actions à un prix d'émission fixé par l'entreprise. Bien entendu, en accord avec les autorités chargées de réguler le marché.

A voir aussi : Comment gérer ses impôts avec des stratégies intelligentes

Le second quant à lui est un marché sur lequel s'échangent des actions entre investisseurs à un prix fluctuant l'offre et la demande. Sur ce marché, vous pouvez acheter des actions si et seulement si un autre investisseur les propose à la vente. Eu égard des éclaircissements précédents, vous achetez des actions neuves sur un marché primaire et des actions d'occasion sur le marché secondaire.

Combien coûte une action ?

La valeur d'une action est une fonction qui varie selon la valeur de la société dont elle représente une part du capital. Pour estimer la valeur d'une société, différentes méthodes sont proposées. Cependant, on ne peut pas retenir exclusivement la notion de valeur d'une action pour apprécier le juste prix. Si vous souhaitez évaluer une action, il existe plusieurs critères à prendre en compte. Il faut commencer par le rapport cours/bénéfice estimé de l'exercice en cours. Ensuite, il faut aborder le rendement que procure le prochain détachement du prochain dividende.

Mais noté qu'en bourse, on achète l'avenir et non le passé. C'est pour cela que les professionnels retiennent d'autres critères pour déterminer le coût d'une action. Au nombre de ces derniers, on distingue la capitalisation boursière sur le chiffre d'affaires, la capitalisation boursière sur le cash-flow, la capitalisation boursière sur l'actif net, etc. Bien que ces méthodes varient en fonction des époques, des secteurs d'activité ou des marchés, elles peuvent être combinées pour estimer indépendamment la côte sur le marché de la valeur d'une action. Pour effectuer le bon choix, vous pouvez aussi effectuer une prévision du rendement de l'action.

Quelle est la fiscalité pour vos actions ?

Lors de la vente d'une action, les dividendes et les plus-values réalisées sont imposables. Dans le cas général, ils sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 %. Ce taux est composé par 12,8 % au titre de l'impôt sur le revenu et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux. Par ailleurs, si les impositions prélevées sont importantes, vous avez la possibilité d'opter pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu.

Alors, cette option sera appliquée à l'ensemble de vos revenus de placements. Il s'agit entre autres de l'intérêt de livret d'épargne, des dividendes d'actions, etc. Toutefois, en optant pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu, vos dividendes et vos revenus restent soumis à 17,2 % de prélèvements sociaux.

Comment choisir les actions à acheter ?

Choisir les actions à acquérir peut s'avérer difficile. En effet, il existe plusieurs facteurs à prendre en compte avant de se lancer dans un investissement boursier.

Pensez à bien comprendre la stratégie de l'entreprise et son secteur d'activité. Vérifiez ses résultats financiers passés et présents, ainsi que sa position sur le marché.

Le choix des actions doit aussi être basé sur une analyse technique du cours de l'action. Les indicateurs techniques tels que les tendances ou encore les volumes peuvent aider à identifier des opportunités d'achat ou de vente.

Il ne faut pas négliger l'environnement économique et politique qui peut avoir un impact significatif sur la valeur des actions. Une situation économique instable ou une décision politique imprévue peuvent entraîner une chute brutale du cours d'une action.

Au-delà des aspects purement financiers, pensez à bien diversifier les actions. Par conséquent, il est recommandé de diversifier son portefeuille en y incluant différentes valeurs mobilières afin de limiter le risque global lié aux fluctuations du marché boursier.

Quels sont les risques liés à l'achat d'actions ?

Comme tout investissement, l'achat d'actions comporte des risques. Les actionnaires peuvent subir une perte en capital si le cours de l'action baisse. C'est pourquoi il est indispensable de bien comprendre les risques liés à l'investissement avant de se lancer.

Le principal risque est celui du marché boursier. Effectivement, la valeur des actions peut fluctuer considérablement et rapidement selon les événements économiques et politiques internationaux ou locaux.

Pensez à bien prendre en compte le risque sectoriel, qui résulte des particularités propres au secteur d'activité dans lequel opère l'entreprise dont vous achetez les actions. Par exemple, un changement réglementaire peut impacter négativement certains secteurs comme la santé ou encore les énergies fossiles.

Un autre risque à considérer est celui appelé risque idiosyncratique. Il s'agit ici des risques spécifiques à une entreprise tels que la faillite ou encore une mauvaise gestion interne.

Il ne faut pas oublier que le fait d'être propriétaire d'une part du capital d'une entreprise implique souvent un délai de rentabilité long, pouvant aller jusqu'à plusieurs années. Les bénéfices sont distribués aux actionnaires sous forme de dividendes selon le bon vouloir du conseil d’administration.

Malgré ces différents risques liés aux achats d’actions, c’est un instrument financier très utilisé par les particuliers pour leur investissement car ils peuvent espérer obtenir un taux de rentabilité plus élevé que sur les placements à long terme tels que le livret A, l’assurance-vie ou encore l’immobilier.