A/B Testing : avantages, meilleures pratiques, mise en œuvre

AB Testing est une méthode qui permet de comparer les variantes des pages d’un site par rapport à une version basique. L’objectif est d’identifier la version la plus performante selon la finalité définie. La méthode permet de faire une évaluation de la performance d’une application mobile et d’un tunnel de conversion qui comprend des emails marketing ou bien d’une landing page. Nous allons faire le point à ce sujet. 

Principes du A/B Testing

Les investissements marketing sur le web deviennent conséquents. Le web a créé une révolution dans la recherche de données. S’il suffisait alors de prendre des décisions informées sur une donnée fiable, les professionnels du marketing pourront alors bénéficier d’un bon retour sur investissement. Le ab testing est un levier de webmarketing. Il aide à la prise de décisions et à offrir à ses visiteurs un site web performant et sur mesure. Pour bien comprendre, il s’agit d’une expérience utilisateur qui s’applique sur un site, un levier web ou sur une application. Il permet de mettre en place les versions d’une même information. Il valide les hypothèses d’améliorations par rapport à la variante d’origine. Les différentes versions seront exposées à votre audience à partir d’un paramètre défini. On peut tester plusieurs variables sur les pages web. Pour les variables à tester, il peut s’agir : 

A lire en complément : La beauté de la table scandinave en bois

  • Des campagnes par e-mail. 
  • Des stratégies de marketing multimédia. 
  • Des e-mails individuels.
  • Des publicités payantes sur internet. 
  • Une conception de sites web. 
  • Des newsletters. 

Conception et mise en œuvre

Pour effectuer le test, il faut d’abord identifier tous les objectifs et mesurer les métriques. Ensuite, on choisit l’échantillon et on tient compte de la durée du test. Il est important de créer des variantes et des pages de destination. L’utilisation des outils et des plateformes de A/B Testing est crucial dans le processus de test A/B. Il faut alors l’aborder de façon scientifique. La première étape est donc d’identifier l’objet du test ou un problème majeur comme la baisse du nombre de conversion par exemple. On détermine alors pourquoi le contenu ne génère pas de conversions. Pour les échantillons, ils doivent être représentatifs et on envoie diverses versions à ses clients pour obtenir des résultats différents. 

Analyse et interprétation des résultats

Pour analyser les données et interpréter les résultats, il faut identifier les bonnes méthodes d’analyse statistique. Il faudrait utiliser une interface de reporting qui affiche des indicateurs clés. On peut aussi segmenter les résultats du test A/B en catégories variées : âge, source de trafic, zone géographique, nouveaux visiteurs, abonnés, etc. pour l’interprétation des résultats, sachez que si le niveau de confiance a atteint 95 % ou si la puissance statistique atteint au moins 80 %, le test est considéré comme fiable. Après l’identification des gagnants et des perdants, on peut enfin tirer des conclusions et prendre des décisions à partir des résultats. 

A voir aussi : Comment repérer et déjouer les techniques de manipulation

Meilleures pratiques et conseils

Pour réussir l’AB testing, il faut sélectionner les bonnes variables à tester et ne faire qu’un test sur une seule variable à la fois. La taille de l’échantillon et la durée du test doivent être appropriées. Enfin, il faut éliminer les biais et les facteurs de confusion. 

Étude de cas et exemple

Club Med est l’une des entreprises qui a utilisé l’AB testing. Elle a adapté à sa stratégie d’expérimentation aux enjeux individuels dans chaque national afin de préserver une cohérence d’expérience utilisateur globale. Grâce à cette méthode, il a obtenir + 2,4 % de conversion de transaction et - 3,6% de taux de rebond. 

L’A/B Testing est une méthode permettant de tester la performance d’un site web ou d’une page à partir de certains paramètres. Il est essentiel de procéder à un test continu pour améliorer ou assurer l’optimisation des sites web et des applications.